Vintage Photo of a Dancer In Costume_edited_edited_edited_edited.png

Beaucoup de gens me posent des questions sur l'origine du flamenco.
 
Beaucoup de lieux communs et d'idées fausses circulent sur le flamenco.
 
C'est afin d'apporter un peu de lumière que j'ai décidé de répondre à cette question. 
 
Les origines du flamenco m'ont toujours questionnés depuis très longtemps.
 
En 2002, je m'étais penchée sur la question, j'avais ainsi rédigé un travail de maturité sur l'origine du flamenco.
 
Le flamenco n'est pas le produit exclusif du peuple gitan. 
 
En effet, si le flamenco était uniquement le produit du peuple gitan, on danserait du flamenco dans d'autres pays ou il y a une forte présence gitane.
 
A vrai dire le flamenco est un mélange unique lié aux civilisations qui ont peuplé l'Espagne et aux multiples influences

 

venant d'autres pays: Amérique latine, Italie... 
 
 
Les danseuses de Cadix avaient déjà une belle réputation du temps de l'époque romaine.
 
Preuve en ait le texte du satyre Juvénal:(Satire XI,  v. 162-175) :

"Peut-être comptes-tu que les danseuses de Gadès vont se mettre à exciter les désirs par leurs chansons lascives et que ces filles,

encouragées par les applaudissements, se laisseront glisser jusqu'au sol, en agitant leur croupe...

Ce crépitement de castagnettes, ces parole dont aurait honte l'esclave toute nue qui se tient à l'entrée du bordel, ces vociférations obscènes
".

 
 
Martial dit (VI 71) au sujet d'une danseuse andalouse,  nommée Telethusa:

"Telethusa, cette belle si habile à prendre des poses lascives au son des castagnettes de la Bétique,

et à reproduire les pas des danseuses de Cadix ; Telethusa, capable de redonner du nerf au tremblant Pélias,

et de réveiller les sens du mari d'Hécube, jusque sur le bûcher d'Hector ;

Telethusa consume et met au supplice son premier maître : servante, il l'a vendue ; maîtresse, il la rachète aujourd'hui.
"


Le rôle des gitans est moins un apport en terme de contenu qu'un apport structurel.
 
En effet, les gitans vont synthétiser les éléments variés et riches de la péninsule ibérique.
 
Le peuple Andalous subit de nombreuses invasions surant son histoire; tartessiens, grecs, romains, phéniciens, arabes....
 
Cette diversité de cultures fit de l'Andalousie un creuset de civilisations très différentes et un peuple accueillant et ouvert aux autres cultures.
 
Les gitans vont assimiler très facilement le mode de vie des Andalous.


 

L'explication de Bernard Leblond est la suivante:

 

" Une longue tradition d'hospitalité, un don particulier pour la communication, des affinités, spécialement pour la musique,

 

un sens particulier de la fête, sans oublier le besoin d'artisans et commerçants spécialisés,

 

tout cela a dû faciliter l'installation des gitans dans plusieurs régions d'Andalousie."

Le document le plus ancien concernant l'arrivée des gitans en Espagne date de 1425:
 

il s'agit d'un droit de passage octroyé par Alphonse V le Magnanime à un groupe de gitans.

 

Selon les estimations 180'000 gitans entrèrent et se disséminèrent en Espagne durant le moyen âge.

Le document le plus ancien qui atteste de leur arrivée en Andalousie, dans la région de Jaen, date de 1462. 

 

On peut dater le 15 ème siècle comme le début du flamenco embryonnaire.

Les premières références littéraires, concernant le flamenco, nous les trouvons dans le livre de Serafin Estebanez dans 

"Scènes andalouses" (1846). Ceci ne prouve pas qu'il n'y avait pas des représentations de flamenco avant cette date-là, 

en fait, José de Cadalso, dans son oeuvre "Lettres marocaines" en 1774, dit avoir écouté un polo joué par les gitans.

Nous pouvons en conclure que depuis leur arrivée en Espagne vers le 15ème siècle jusqu'au 18ème siècle, le flamenco

 

était en gestation. Il est tout à fait erroné de dire que le flamenco n'a été qu'une production uniquement gitane. En effet, les

 

souffrances des gitans ajoutées à celles de Juifs et des Maures donna au flamenco un aspect original.  Il faut ajouter l'apport

 

de la culture andalouse et des autres régions d'Espagne, notamment le Nord de l'Espagne. En effet, que ce soit les

 

danses "Alegrias", " Farruca" l'origine galicienne est évidente, il y en va de même de "Garrotin" qui est une danse qui vient

 

des Asturies. Sans compter l'influence d'autres régions du monde, notamment le monde hispanique; "Colombianas" et 

"Guajiras" sont des danses aux origines sud-américaines. En outre, il s'est développé durant le 18ème siècle une danse,

La Chacona, originaire de l'Italie. Cette danse serait à l'origine du Fandango et des Boleros.

Ce sentiment est aussi l'avis de Félix Grande qui précise: "Quelles que soient les différentes origines de musiques anciennes

qui ont servi à la formation du cante, l'important fût le mélange, mélange qui se réalisa seulement et uniquement en Andalousie."

L'influence orientale du flamenco est une évidence qui se voit dans le jeux des mains, de la position des doigts au bout des bras

à l'horizontale, de l'expression du visage, profil de médaille ou front baissé, et dans la frappe des castagnettes dont on trouve

son origine lointaine dans les crotales de l'Inde.

Enfin, durant le moyen âge se développe en Espagne une danse d'origine mauresque, la Zarabanda, danse à caractère

érotique; un édit de 1583 va interdire cette danse, et condamne aux galères et au bannissement toute personne qui chante

ou danse celle-ci. Celle-ci serait à l'origine des danses picaresques et sensuelles; olés, tanas etc...La robe de flamenco 

s'appelle la bata, qui aurait comme origine le mot arabe "batt" qui signifie manteau.

Le flamenco puise ses sources dans toutes les cultures et il est tout à fait inapproprié d'attribuer son origine exclusif au 

peuple gitan.



.